viernes, 6 de septiembre de 2013

L'orage

Le désespoir n'a pas d'ailes
l'amour non plus (...)
Mais je suis bien aussi vivant 
que mon amour et mon désespoir.
(Paul Élouard)
           Être vide
   Être tellement vide qu'on n'écoute pas
           La pluie le bruit les couchemars
       Aimer la nudité
                  Moi:  fille qui cherche sa voix 
Se tromper un deux trois fois par seconde
         Passer les heures comme un oiseau d'ailes brisées 
               La chute inévitable
Et alors, le courage? 
                              Non.
    La vie si grande
                 Ma solitude de papillons rouges 
         blanches
                L'ombre des larmes sur les doigts
  mon coeur aveugle et mon âme 
                          (...)
        peut-être je ne l'ai pas

              Pourquoi rêver d'autres 
 si tu es un miracle un vrai miracle
                      un nuage qui caresse mes lèvres
          avec l'immensité de son regard

No hay comentarios:

Publicar un comentario en la entrada