sábado, 17 de agosto de 2013

La Closerie des Lilas

Un homme et une femme jeunes, avec ses mains unis dans une seule main. Quatre yeux en regardant l'horizon. Grands glaces. Je suis en retard au travail. Tu es jolie, très jolie. Vous êtes tellement magnifique. Pas "vous", dit moi "tu". Ah, oui, c'est vrai. Nous sommes Paris et Paris est une fête. Paris, qui ne fini pas jamais. Mais quelquesfois le temps va très vite. Merci, le chocolat était parfait. Aujourd'hou tu es mienne. J'aimerais rester ici tout ma vie.Un verre du vin rouge de Bordeaux pour commencer? Qu'est que tu as écrit à la Closerie? Si seulement je saurais un peu d'espagnol. *"Me haces faltar". 
J'ai peur des serpents aussi, mais tu sais que je suis une femme forte et obstinée. La vie en rose n'est pas la vie en rose si tu n'es pas là. Paris est plus belle que moi; Paris est la plus belle de toutes les filles du monde. J'aime bien le Quartier Latin, avec la Sorbonne, les petits églises, les Jardins du Luxembourg, et pas très loin, la Closerie des Lilas, 25 minutes dès Montmartre, métro Port Royal. Il y a un café sympa pour prendre un gran petit déjeuner. Je mangerai un croissant enorme, et toi? J'ai soif.
Mon dieu, il fait chaud ici, dans cette petite chambre. J'aime la chanson "Je veux" de Zaz. Je ne peux pas dormir. Je te désire tout le temps. Avant je ne savais pas si je préférais le chocolat ou faire l'amour. Maintenant je sais que faire l'amour avec toi est mieux que tous les chocolats du monde, mieux que la poésie.
La poésie c'est moi. Tu es folle, je ne t'oublierai jamais, J. Tu es dans mon coeur, dans mon sang, et plus profond. Personne a été là, donc je ne sais pas quoi faire. Tu prononces le mot "amour". Tous les hommes que j'ai connus ont peur de cette parole. Pas tu. Tu es un rêveur, comme moi, comme Hemingway.

Et les trois ensemble, nous sommes Paris. Nous sommes dèja littérature.

No hay comentarios:

Publicar un comentario en la entrada